Partagez|

Retrouvailles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


« Gils : 219
« Messages : 38
» Localisation : Rabanastre
avatar
Elwing • Professional Thief
MessageSujet: Retrouvailles... Dim 7 Avr - 20:58

C'était un jour comme les autres, bien que depuis l'apparition de L'académie, des problèmes de climat qui touchait de part et d'autre Ivalice et l'apparition du groupe Raskas, Rabanastre était toujours la même, ainsi que sa Basse-ville, bien que la guerre était terminée, l'ordre des choses restait à peu près le même. Elwing venait de se réveiller, elle avait pris l'habitude de se lever très tôt du temps où elle voyageait avec "Le noble" (elle l'appelait comme ça la plupart du temps) et depuis ne l'avait pas perdue (peut être aussi qu'elle ne voulait pas). Du coup, toute sa famille dormait encore et de ses talents de voleuse, elle arriva à se faufiler en dehors de la maison sans réveiller personne *mission accomplis encore une fois*. Elle aperçue sur le pas de la porte, une lettre manuscrite, elle se pencha pour la ramasser et une fois en main elle s'aperçut qu'elle lui était destinée, allant sur un banc non loin de sa demeure, elle lisait :

"Coucou Elwing, c'est moi Alista!

Dis donc ça fait un bail qu'on s'est pas vu ! J'espère que tu vas bien!! Moi ça va, même si ici c'est un peu la panique, le climat devient de plus en plus insoutenable, je ne sais pas si c'est à cause de la mine, quoiqu'il en soit, ça sent la guerre civile aussi ici, L'Académie a tant bien que de mal essayer de contenir l'inquiétude, mais pas suffisamment apparemment. De plus, le groupe de rebelle, Raksas, sont vite intervenus pour entretenir le grabuge et tente de chasser les scientifique de l'Académie hors de la ville... J'espère qu'à Rabanastre ça va, j'ai peur que les problèmes de climat atteignent aujourd'hui les villes... En bref, je te souhaite bonne chance et prie pour qu'une nouvelle guerre n'éclate, Elwing fait bien attention à toi, cette fois ce n'est pas que notre monde qui est concerné, selon mes informations le "chaos" investit d'autres monde, c'est très inquiétant mais, gardons notre sang froid et qui sait peut-être que l'Académie va trouver une solution.

Répond moi vite, car je ne sais pas si je vais rester ici encore plus longtemps...

Bisous prend soin de toi,

Alista"

Elwing avait déjà entendu parler de ces deux groupes qui s'affrontaient, Raskas et Académie. Cependant, elle ne pensait pas que les problèmes de climat aurait été aussi graves pour que les gens se mettent les uns sur les autres... Ces problèmes semblaient bénins mais s'accroissaient et prenaient de l'ampleur chaque jour. Dire que la population vivait enfin en paix, il fallait vraiment que cela arrive.

-Mais bordel c'est quoi cette histoire de Chaos ? Comment cette chose peut être aussi puissante pour atteindre tous les autres mondes ?

Elwing réfléchissait à voix haute en terminant de lire la lettre, puis elle se mit à rêvasser, se posant plusieurs questions, d'abord, pourquoi avait-elle la sensation qu'une nouvelle tragédie allait encore s'abattre sur Ivalice ? Comment les "autorités" d'Archadès vont-elles réagir ? Quelle ampleur va prendre le groupe Raksas ? Est-ce que L'Académie va-t-elle trouver une solution? Qui sont les gêneurs dans cette histoire ? Les organisations vont-elles se faire une guerre ouverte ? Etc. Trop de questions sans réponses et avaient-elles autant d'importance que ça. Soudain, Elwing se posa LA question qui pour elle s'avérait être la plus importante et qui lui restera en tête "Va-t-il s'en mêler ?" Elwing était presque certaine de la réponse, mais espérait avoir tort "Vais-je m'en mêler ? Et ma famille dans tout ça ?" Toutes ces interrogations fut interrompues par la venue de son petit frère lui demandant d'aller chercher de quoi à manger "en haut". N'ayant pas le temps pour y repenser, Elwing s'exécuta et remonta à la surface pour aller au marché et voler son petit-déjeuner...


Dernière édition par Elwing le Lun 2 Sep - 10:14, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur


« Gils : 460
« Messages : 106
» Localisation : Rabanastre.
avatar
Elowan Elfée Ondore • Deserving Successor
MessageSujet: Re: Retrouvailles... Dim 7 Avr - 22:08

Lorsque le petit-fils du marquis Ondore foula d'un pied prudent les terres de Rabanastre, ses poumons s'emplirent d'une étonnante bouffée de nostalgie. L'airship qui venait de le déposer dans un tourbillon venteux avait cessé ses machineries. Lorsque le vrombissement terrible des moteurs d'évanouit, des cliquetis de métal émergèrent jusqu'à se faire de plus en plus audibles. Près d'Elowan se dressait quatre gardes, vêtus d'armures rutilantes et d'armes affûtées. Derrière lui, un Rev venait de poser patte au sol. Ses larges fossettes félines rehaussées dans un sourire proprement canin, il se trouva en quelques lampées de pas souples auprès de l'héritier.

Le félidé tenait entre ses pattes griffues un petit carnet, sur lequel il griffonnait frénétiquement des notes, destinées à constituer un copieux carnet de voyage. Le marquis tenait à savoir sa jeune progéniture entre de bonnes mains, et la rédaction d'exploits semblait au programme. Elowan lui adressa un regard de biais, un sourcil sceptiquement levé. Si cela n'avait tenu qu'à lui, il aurait envoyé le carnet valser à travers l'aérogare. Mais le marquis n'aurait pas esquissé un tel comportement, et pour Elowan, la présence de ce conseiller administratif tenait plus de la punition que de l'assistance. Il n'avait pas besoin d'un greffier. Et encore moins d'une escorte, d'ailleurs. Le Rev posa ses pupilles singulières sur Elowan. Et d'une voix gutturale et féline, prit la parole en parfait suivant qu'il était :

- Monsieur le comte. Allons-nous rendre visite à la princesse, afin de l'avertir des faits terribles qui menacent nos contrées ?

Elowan balaya cette idée d'un geste lasse. Pas besoin de se presser. Offensé mais féal, le Rev adopta une position droite et intangible. Un bras le long du corps, et son carnet rabattu d'une patte ferme sur sa poitrine, il s'éclaircit la gorge d'un feulement sec tout en paraissant aussi étroit dans ses vêtements que de part ses fonctions. L'héritier lui adressa un sourire en coin, puis l'assainit d'un coup de coude dans l'aine.

- Ne soyez pas si coincé, Jorah. Vous avez entendu les scientifiques ? Le chaos c'est temporairement stabilisé. Il termina sa phrase dans une risette amusée : puis, la princesse Ashelia pourra très bien recevoir un cachet écrit de votre patte adroite, en attendant que nous daignons lui rendre visite.

Le Rev s'inclina docilement, ses lèvres contrariées recouvrant sur ses canines aiguisées. Elowan était parfaitement conscient des inquiétudes de Jorah. Dans un sens, il les partageait. Mais se présenter en personne à la princesse n'était pas une priorité. L'en avertir en était une. Peu importe la manière. Le jeune hériter avait de toute évidence une autre idée en tête. Si ce n'est une priorité. Dire à ses compagnons qu'il était venu informer la princesse des dernières fulminations n'était qu'une pâle excuse pour justifier son voyage. Sans plus attendre, il s'élança audacieusement à l'extérieur de l'aérogare.

Ainsi déployée autour de lui, sa petite escorte retentissait sans ménagement : et les convaincre de le laisser seul n'était pas une mince affaire. Après quelques brèves délibérations, il pu néanmoins se débarrasser de deux de ses gardes. Lesquels se réjouissaient sans pudeur de cet alléchant repos. De toute façon, pas besoin d'être autant protégé. Quel genre de menace l'attendait ? Ces petits « Raskas » sans importance ? Ils n'étaient sans doute pas au courant de ses récentes manigances avec l'Académie, si ? Quoi qu'il en soit, les ordres du Marquis étaient indiscutables. Certes : mais non intangibles. Les évincer ne serait qu'une partie de jeu.

Encadré par ses deux gardes, puis suivit de près pas Jorah, Elowan traversa la place des trois portes, laquelle était toujours dominée par cette vaste fontaine d'eau fraîche. Le zénith brillant à son comble, et la journée s'annonçait radieuse. La chaleur de l'été animait la royale citée de Rabanastre d'une multitude de visiteurs curieux. La ville était encore un lieu sûr, dans lequel régnait une gaieté pure et innocente. De plus, rues et venelles fourmillaient de visages métissés : splendides viéras, mog ailés, vangaas robustes ou encore Seeqs trapus traversaient les allées de leurs démarches discordantes. Même accompagné de sa garde, Elowan passait presque inaperçu. Il guettait ainsi avec détail tous ces visages qui défilaient devant lui, comme en proie à une certaine familiarité. Où était-elle ?
Voir le profil de l'utilisateur


« Gils : 219
« Messages : 38
» Localisation : Rabanastre
avatar
Elwing • Professional Thief
MessageSujet: Re: Retrouvailles... Mar 9 Avr - 18:35

Perché sur les toits, mangeant une pomme qu’elle venait juste de cueillir d’entre les mains d’une passante qui revenait du marché, Elwing regardait paisiblement le ciel dégagée, d’un bleu clair éclatant laissant le soleil briller, annonçant ainsi une belle journée. Elwing fit un dernier croc fatal à cette pauvre pomme dérobée plutôt, la jeune femme se releva et fixa la foule grouillante à la recherche de nouvelles victimes ; suite à cette petite observation, Elwing se lança sans hésitation et sans répit à la proie d’aliments exposés à son regard. Se faufilant sans cesse entre les victimes, la première n’avait pas le temps de crier « au voleur » que les autres qu’ils étaient eux aussi victimes de ce même délit. Le chronomètre tournait dans les mains du jeune Dyrin (petit frère d’Elwing) avant que sa grande sœur le rejoigne les bras chargés de ses « emplettes quotidienne » :

-Top ! 4min15 eh ben ! Un nouveau record grande sœur, sans compter la quantité qui augmente elle aussi.

-Oh yeah !! Top là petit frère !
ce qu’il fait pour faire plaisir à celle-ci.

Oui la récolte a été bonne, dois-je remercier ce cher chaos pour m’amener un tas de touristes ignorant ?

-Hum c’est étrange je ne sais pas du tout de quoi tu parles, je vais me remettre au boulot après avoir mangé, je t’informerai sur ça plus tard.


Merci, je compte sur toi, aller file maintenant je rentre plus tard, j’ai des choses à faire à la Mer de Sable.

Après un regard assez ironique de son frère prétendant que sa grande sœur prenait une chopine après le boulot et la réaction se traduisant par un jolie coup de pied au fesse de la part de cette dernière, Dyrin traversa le quartier résidentielle et quitta sa sœur pour descendre à la Basse-Ville, Elwing restait à la surface et se dirigea dans le quartier commerçant pour entrer enfin à la taverne.
Elle ouvrit d’un coup la taverne d’une détermination propre à elle se dirigea rapidement vers le comptoir, s’asseyant avec pas moins de délicatesse qu’un vangaa énervé, sur un tabouret.

-Patron, mon client est-il arrivé ? S’exclama-t-elle.

-Oui il était là il y a quelques minutes et il m’a laissé ça pour vous. Le patron glissa la bourse contenant quelques gils à la jeune femme. Cette dernière l’attrapa, l’ouvra et vérifia le compte avant de la refermer.

-Parfait, merci bien.

-Il n’y a pas de quoi, reviens quand tu veux.

En guise de réponse, Elwing lui souria avant de se retirer plus humblement qu’en entrant mais, avant de sortir, elle se retourna brusquement et vit deux soldats qui ne semblaient pas venir de la ville. Il n’était pas rare de voir des gardes impériaux « étrangers » se pavaner à Rabanastre en temps de guerre, mais depuis la paix c’était la première fois qu’Elwing revoyait ce genre de garde venus d’ailleurs. Quelque chose se tramait, Elwing ne sachant rien sur le Chaos et la situation actuelle, la jeune femme se délecta de toutes hypothèses pour le moment pour laisser Dyrin s’en charger et y répondre plus tard.

Malgré sa nature assez curieuse, Elwing renonça et quitta la taverne, gils en main elle ne savait pas si elle devait les garder ou bien faire aiguiser ses couteaux pour d’éventuel combats qui, il faut le dire, lui manquait terriblement. D’un pas un peu hésitant elle s’approcha de l’armurerie, repensant à ces beaux combats qu’elle avait menés…pour…rien. Elwing prise de colère, s’élança dans la boutique, et retrouvait ses jolis couteaux de nouveau en forme, même si cela lui avait coûté  toute sa bourse gagné il y a à peine de ça 5min. La jeune femme sortit de la boutique puis s’arrêta net ; elle entendit des pas d’armures qui approchaient, comme à sa grande habitude, la jeune femme se percha finalement sur le toit de la boutique, puis observa. Elle vit deux garde impériaux qui comme les deux autres de la taverne n’était pas de la capitale, un Rev qui semblait nerveux et suivait tous les mouvements de … d’un noble… blond… qui puait l’arrogance et la fierté à des kilomètres… C’était le fauché ! Le fils du Marquis fauché ! Elowan Elfée Ondore.
Elwing avait subitement sorti un de ses couteaux puis le lança au pied du blond et s’enfuya d’une vitesse et d’une discrétion qui lui été propre.


Dernière édition par Elwing le Lun 2 Sep - 10:20, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur


« Gils : 460
« Messages : 106
» Localisation : Rabanastre.
avatar
Elowan Elfée Ondore • Deserving Successor
MessageSujet: Re: Retrouvailles... Mer 10 Avr - 15:07

N'ayant trouvé aucune trace d'elle, Elowan – toujours accompagné de ses deux indésirables gardiens – s'élança dans le quartier commerçant. Les effluves épicés et colorés divaguaient parmi les étoffes et autres soieries rutilantes, ainsi exhibées et enchevêtrées les unes dans les autres avec grâce. Les riches marchands se pavanaient, arpentant rayons et étagères à la recherche de ces doux nectars vineux, et autres douceurs sucrées atypiques de la région. Toutes classes et toutes races se côtoyaient en ces lieux, en faisant depuis des années le marché le plus vivant qu'il soit sur Ivalice. Même la cité céleste de Bhujerba ne jouissait pas de pareilles richesses. Elowan entreprit de fendre ce sentier doré, lequel était traversé de part et d'autre par la foule. Derrière lui, Jorah emboitait dans une précision presque mécanique chacun de ses pas. Son étonnante capacité à prendre des notes et à ne pas le perdre de vue était toujours aussi remarquable, et ce bien qu'il ai grandit sous la protection du félin.

Les yeux d'Elowan eux, bondissaient de faciès en facies. La population avait-elle autant enflée les locaux de Rabanastre depuis que le chaos circulait sur les continents ? Elowan et son escorte acheva doucement leur promenade à la lisière des quartiers résidentiels. La grandeur de Jorah ainsi que la noblesse de sa race attirait autour d'eux une flopée d'enfants joyeux et curieux. Si le Rev tâchait de garder tout son sérieux, continuant d'écrire scrupuleusement ses notes, il semblait quelque peu dérouté par ces curiosités juvéniles. Ne leur adressant que de brefs regards, tandis que la garde rapprochée d'Elowan commençait à doucement s'égarer. En effet, les deux gardes tendaient les bras vers les enfants, délaissant leur rôle de gardien. Elowan continuait d'avancer, ne prêtant qu'une infime attention à ce qui se tramait derrière lui. Jamais il n'accepterait la protection de qui que ce soit. Le Rev scuta le comportement jugé irresponsable des deux employés. Et ne se priva pas d'en faire la remarque , haussant la voix pour couvrir les rires qui s'élevaient :

- Le marquis vous rémunère afin que vous vous chargiez de la protection de ...

Un sifflement aigu se fit entendre, et un battement de paupière plus tard : une arme d'acier gisait aux pieds d'Elowan. Les deux gardes firent volte face, leurs boucliers dressés devant eux, tandis que la pointe de leurs épées luisaient sous le zénith ardent. Leurs faces hébétées vacillaient dans tous les sens afin de déceler la moindre anomalie. Elowan ne c'était pas écarté d'un pouce, le visage dirigé vers les toits de Rabanastre. Se remettant de sa stupeur, le Rev se redressa aussitôt, satisfait par cette pauvre faute d'inattention qui mettait justement en relief l'inconscience des deux hommes armurés :

- Voyez comme votre impertinence met la vie du comte en danger !

Pendant que les deux gardes et le conseiller administratif réglaient leurs comptes en jurant, faisant fuir les enfants pas leurs vociférations : Elowan - pas plus déstabilisé que de coutume - se penchait pour extirper l'arme de la terre sèche dans laquelle elle c'était fermement plantée. Un coutelas d'argent, flambe en neuf , aussi léger et aérien que peu coutumier. Cette arme virevoltait comme le vent, mais frappait avec une précision meurtrière : à condition que l'on sache la manier sans hésitations ! Et vu la précision du trait, tout avait été parfaitement maitrisé. Néanmoins … tandis qu'il se redressait - rangeant soigneusement le coutelas dans l'une de ses poches - l'héritier se tourna vers ses trois subalternes :

- Ne vous chamaillez pas pour si peu ! Si cette personne avait réellement eut l'intention de me tuer, elle l'aurait fait …

Le Rev et les deux gardes se dévisagèrent longuement, dans l'incompréhension la plus totale. Aucun d'eux n'eut l'occasion d'ouvrir la bouche, que déjà, Elowan entreprenant d'escalader les murs pour se hisser sur les toitures. Habile, mais sans doute bien moins aguerri que le propriétaire de l'arme, Elowan ne doutait néanmoins pas de l'identité de son agresseur : il s'agissait bien d'Elwing. La voleuse de la basse-ville, qui n'avait d'équivalent que le vent silencieux. Puis cette charmante manie de le chercher lui était reconnaissable entre tous. Elowan esquissa un bref sourire en coin, repensant aux nombreuse tentatives qui c'étaient présentées à elle. Car, si Elwing avait vraiment voulue le tuer : elle l'aurait fait depuis bien longtemps ! Elowan s'élança alors de toits en toits, agrippant charpentes et enfaitements pour faciliter sa course endiablée. Ses appuis restaient sûr, il fut bien déséquilibré de temps à autre mais ne tomba pas. Au bout de quelques escalades, il aperçu enfin une silhouette furtive qui disparue derrière la cime d'un immeuble. Elowan l'imita. Il glissa jusqu'au sol, emprunta les venelles sombres et étroites, puis tâcha de se rapprocher au mieux de l'endroit où il avait vu disparaître la jeune femme. Il fit alors en sorte d'être le plus audible possible, afin qu'elle puisse l'entendre de là où elle se cachait :

- Tu avais l'intention de laisser un si joli coutelas à l'un de ces mecs bourrés de fric que tu détestes tant ?

Sa voix adoptait une douceur presque amusée. Et une appréhension bouillonnante l'animait. Il y a quelques mois, il l'aurait discrédité avec dédain, peut être même avec froideur. Il avait l'impression d'avoir changé depuis, mais l'admettre en toute franchise lui aurait arraché sa langue d'Ondore !
Voir le profil de l'utilisateur


« Gils : 219
« Messages : 38
» Localisation : Rabanastre
avatar
Elwing • Professional Thief
MessageSujet: Re: Retrouvailles... Mer 10 Avr - 20:38

S'enfuir comme une voleuse... cette expression allait tout à fait avec la situation actuelle. En vérité, Elwing avait agit sans vraiment réfléchir et elle se rendait compte ce qu'elle fait qu'une fois apres avoir pris ses jambes à son cou. Elle avait le sourire au lèvres rien que d'y penser car elle était sûre qu'il l'a poursuivrais. Sa pensée se confirmait quand elle sentit que quelqu'un l'a suivait, jouant de son extreme agilité et rapidité Elwing n'hésitait pas à faire courir son ancien ennemis d'abbord puis camarade de combat ensuite, à travers les endroits les plus étroits que Rabanastre pouvait contenir... Après cette petite ballade et visite guidée par dessus les toits de la capitale, Elwing allait se reposer tranquilement derierre un murret attendant le noble. La jeune femme ne voulant pas s'ennuyer à attendre Elowan s'amusa à "chronometrer" celui-ci, plus il mettrait du temps plus elle se moquerait de lui mais, c'est après quelques secondes qu'elle entendit:

-Tu avais l'intention de laisser un si joli coutelas à l'un de ces mecs bourrés de fric que tu détestes tant ?

Pendant un court instant, Elwing ne semblait ne pas reconnaître la voix du noble, ou plutôt son ton, il semblait bien moins haineux et orgueilleux qu'avant, la jeune femme fut briévement surprise puis reprit ses esprits.
A en juger le volume de sa voix, Elowan se trouvait bien à 1 ou 2 patés de maison, c'est à dire, pas très loin.
La premiere réaction de Elwing fut "Wow il est bien plus rapide qu'avant*.
Elwing voulait faire durer le suspense et encore faire courir le noble mais elle réaliserait que ce jeu n'allait que leur faire perdre plus de temps qu'autre chose... Elle décida de sortir de sa cachette et s'avançant sur le bord du toit sur lequel elle était perché, elle découvrit qu'Elowan n'était en fait, tout prés sur le toit d'en face.

-C'est pas drôle, tu ne me parle plus comme avant, tu semble avoir changé. Fit la jeune femme d'un air lassée comme un gosse qui joue avec un autre enfant mais qui triche ou ne veux pas jouer avec lui.

Elle poursuiva en répondant à la question du noble :

-Tu ne fais pas partie de ces mecs bourrés de fric qui me dégoûtent ... tu es différent. (sous-entendu, tu es pauvre suivis d'une insulte, Elowan comprendrait très bien le langage de la jeune femme)
Elwing lui souria d'un air ironique cachant peut être un réel sourire sincère et amical à revoir son compagnon de route pour la premiere fois depuis qu'ils s'étaient séparés. Elwing rejoignit le noble d'un seule saut sans élan.

Elle  laissa un silence puis repris en sortant un autre coutelas le pointant sur Elowan:

-Que viens-tu faire ici avec ta belle escorte ? Te mêler encore à des histoires que seuls les héros peuvent surmonter ? Ou bien ... tu es revenu voir celle qui te manquait le plus au monde ? Ironisa joyeusement la jeune femme.

Gardant son coutelas face à son ancienne "victime", Elwing repensait à cette lettre et du coup à cette histoire de Chaos, elle n'avait pas eu le temps d'y réflechir une deuxieme fois avant de se retrouver devant celui qui confirma ses craintes, à la question: Va-t-il s'en mêler ? La réponse était oui. Cette réponse effraya briévement la jeune femme, bien qu'elle ne pouvait pas expliquer l'origine de cette peur soudaine. Finalement, pendant cette aventure, il y a eu aussi de trés mauvais côtés bien qu'Elwing les avait remplacés ou supprimés par des bons souvernirs qui n'étaient pas si nombreux que ça... Elwing voulait-elle repartir avec lui ou bien le laisser seul ? Allait-elle encore laisser son petit frère seul? Chaos semblait bien plus dangereux que la menace que représentait Vayne à l'époque, Etaient-ils de taille cette fois ? Peur et doute semblait sumerger la jeune femme mais ne voulant en aucun ces retrouvailles se passer ainsi, elle reprit son air habituel, insouciante joyeuse et malsaine.

Elwing baissa ensuite son coutelas, puis apres avoir fixé le noble un instant décida de le ranger en attendant la réponse de ce dernier...
Voir le profil de l'utilisateur


« Gils : 460
« Messages : 106
» Localisation : Rabanastre.
avatar
Elowan Elfée Ondore • Deserving Successor
MessageSujet: Re: Retrouvailles... Dim 6 Oct - 8:39

Lorsque les échos étouffés d'une voix familière retentit de derrière les masures à peine toiturées, plus de doutes possibles : il s'agissait bien d'Elwing. L'héritier pivota mollement en direction du son. Un large sourire taquin étirait ses lèvres tandis qu'il haussait un sourcil, feignant de ce fait l'indifférence. Lui, le fameux petit marquis « narcissique » et « hautain » - mots avec lesquels elle l'avait longtemps décrit - avoir changé ? N'était-ce pas plutôt son jugement sur lui, qui avait évolué ? Ou peut être avaient-il tout deux changés, simplement. Et que le temps passé y avait hautement contribué. Il eut pour seule réponse un haussement d'épaule assez vague, faisant habillement tourner entre ses doigts le coutelas.

Et pourtant, il n'en conserva pas moins un sérieux latent « Tu as changé aussi.  » souligna t-il en lui présentant son arme comme sur un plateau doré « … tu es plus lente qu'avant, non ?  ».

Encore une fois, le ton n'avait rien de nonchalant. Un peu comme ce genre de jeu affectueux, que l'on entretient avec de bons amis. Et tandis qu'il la brimait doucement, elle se hissait jusqu'à lui, dévalant avec souplesse les combles d'une bicoque de taule rouillée. Quelle nostalgie, on se croirait presque 8 moins plus tôt, à l'aube de leur périple.

Ses lèvres s'étirèrent en un modeste sourire lorsqu'elle dirigea vers lui un de ses nombreux autres coutelas – Elwing avait toujours été une femme dangereuse, même dans son sommeil – et il l'imita, pointant de ce fait le coutelas qu'elle avait laissé à son attention. La lame aiguisée miroitant sous le zénith. La confrontation avait des airs de duel – quant bien même il s'agissait là de la continué d'un fameux « je te mord la queue » sans fin. Un enfant qui passait par là s'exclama en les voyant ainsi, puis repris hâtivement le chemin d'une venelle sombre. Visiblement effrayé. Les pommes rouges qu'il transportait s'éparpillèrent sur le sol dans une série de son creux. Ce n'est pourtant pas cette futile intervention qui détourna l'intention de l'héritier. Ses yeux n'avaient pour ainsi dire pas quitté ceux d'Elwing. Sa risette taquine ce n'était pas non plus évanouie :

« Je suis venue voir celle qui me manquait le plus au monde, pardi  » lâcha t-il en reprenant mots à mots ceux de la voleuse.

Il abaissa alors le coutelas lorsqu'Elwing lâcha prise. Il le lui jeta, puis se redressa sur son séant.

« Il y a pire que ça.  » fit-il sans vouloir s'éterniser, mais les gens avaient le droit de savoir.

Elle avait le droit de savoir « il y a des savants qui ce sont installés à Archadia, ils étudient cette matière noire qui recouvre Ivalice. Inutile de préciser qu'on ne m'aurait pas envoyé ici si ça n'avait une espèce d'importance. Ce chaos déstabilise le myst présent sur Ivalice, et menace de nous évincer. On ne fera pas long feu, si ça continue comme ça »

Il ne parla pas de Bhujerba. Bhujerba étant maintenue en l'air grâce aux nithilites qui tapissaient le fond des mines. Mais depuis peu, le minerai ne c'était pas renouvelé. Menaçant la cité et ses habitants de sombrer dans l'Océan. Le voilà qui repartait à l'aventure. Quoi que ce n'était pas vraiment Elowan Elfée Ondore lui même qui partait en vadrouille. Mais l'héritier. Là était la subtile différence. Il soupira, puis dévisagea Elwing .

«  Enfin j'imagine qu'avec la foule de gens qui ont migré ici. Tu l'as remarqué … ça doit être pas mal pour les affaires, non ?  » fit-il en sous-entendant sans arrière pensé son métier de pillarde. Il y avait bien quelques riches chiants de son entourage dont il aurait bien dépouillé les biens. Histoire d'apaiser leur narcissisme prononcé. Savoir qu'Elwing les déculottait en pleine rue était assez amusant en fin de compte. Puis il reprit son sérieux « Et toi, qu'est-ce que tu vas faire ? Tu vas suivre celui qui " t'a le plus manqué au monde ? "  » son sourire évanouit confiait à la situation un aspect déstabilisant. Est-ce qu'il jouait encore ? Pas si sûr ...
Voir le profil de l'utilisateur


« Gils : 219
« Messages : 38
» Localisation : Rabanastre
avatar
Elwing • Professional Thief
MessageSujet: Re: Retrouvailles... Mer 23 Oct - 23:45

« Et toi, qu'est-ce que tu vas faire ? Tu vas suivre celui qui " t'a le plus manqué au monde ? " »

Pendant un instant Elwing semblait perdue, elle essayait par tous les moyens de le cacher à son interlocuteur, pour la première fois elle ne pouvait pas répondre aussi spontanément qu’elle le fut si habituellement avec tant d’arrogance et d’ironie à ce noble… La question d’Elowan se répéta dans sa tête en quête d’une réponse, malgré cela, Elwing se contenta seulement de ranger ses armes de baisser les yeux et en scrutant la rue marchande pour enfin chuchoter calmement :
« Je … Je ne sais pas »

Laissant quelques secondes de silence tout se mélangeais dans sa tête, bien sûr qu’elle voulait partir découvrir ce chaos, bien sûr qu’elle l’aurait accompagné, bien sûr qu’elle se serait rebattu à ses côtés mais abandonner une nouvelle fois sa famille et surtout son frère était inconcevable et pas question pour elle de l’emmener avec elle, ce chaos était bien plus dangereux, Elwing ne pouvait que le croire et le penser, exprimé par Alista puis confirmé  Elowan. Se ressaisissant soudainement, Elwing s’obligeait à ne plus réfléchir aussi longuement et ainsi montrer cette façade caractérielle à Elowan, elle ne pouvait pas gâcher ces retrouvailles qui lui tenaient tout de même à cœur. Elle décida finalement par répondre à la question mais cette fois d’un ton habituel, ironique et moqueur :

« Tu ne m’auras pas cette fois blondinet, je ne travaille pas à l’œil, celui qui m’a manqué le plus au monde n’a pas un sous en poche » un rictus se dessinant sur son visage amusé et arrogant.
Après un petit ricanement, Elwing poursuivra :
« Plus sérieusement, il est vrai que cette affaire m’intéresse aussi bien qu’on puisse penser que je ne suis qu’une voleuse insouciante, quoiqu’il en soit il y a des questions auxquelles il me faut des réponses. Malgré tout, comme tu l’as dit les affaires marchent du tonnerre et cette catastrophe climatique peut être bénéfique pour ma famille et mon entourage de la Basse-ville, je ne peux pas les laisser tomber… »

Retournant au silence, Elwing ne pouvait qu'attendre ce que son interlocuteur avait à lui répondre...
Voir le profil de l'utilisateur


« Gils : 460
« Messages : 106
» Localisation : Rabanastre.
avatar
Elowan Elfée Ondore • Deserving Successor
MessageSujet: Re: Retrouvailles... Mar 5 Nov - 22:45


Le temps que les oiseaux perchés au bord d'un toit en taule rouillée prenne leur envole - et sans qu'une traître seconde de plus ne s'écoule, il avait espéré une réponse positive. Mais la réponse ne fut pas celle escomptée. Il feinta l'indifférence pour dissimuler à son interlocutrice sa surprise, puis ce fit rapidement une raison. Chacun avait ses propres problèmes après tout. Elwing avait sans doute mieux à faire dans la basse-ville qu'arpenter le monde à la recherche de fantômes.

Qui plus est, ses fantômes à lui. Car même si pendant des années il c'était illustré dans le rôle du parfait héritier vagabond et désintéressé, Bhujerba ne se réduisait pas qu'à un fief en or perdu au coeur de l'océan de Naldoan. C'était là où il était né, là que se trouvait ses gens et tous ceux qu'avec le temps, il se plaisait finalement à protéger. Enfin, il n'allait pas s'en plaindre. C'était sa besogne, après tout. Alors l'héritier se contenta d'hausser amplement les épaules, affichant une mine faussement contrit :

«  Tant pis ... »

Un temps passa avant qu'une risette étire la commissure de ses lèvres, un vieux souvenir ayant surgit du passé. Et c'est en un sourire lourds de sous-entendus qu'il ajouta :

« Puis la dernière que je t'ai forcé, je me suis pris une sacrée trempe. »

Ricana t-il en évoquant subtilement la fois ou il l'avait embrasé de force, pour feinter les gardes qui les poursuivait. C'était tellement nul, en y repensait. Il voulait juste l'embêter, et savait très bien comment s'y prendre pour ça ! Justement, ça l'avait toujours amusé comme un gamin de l'embêter. De la voir sortir de ses gongs pour des petites brimades puériles et des broutilles.

Le silence qui c'était ensuite installé ne dura pas plus longtemps, puisque la voleuse le brisa elle même avec une pointe d'ironie. Mieux valait s'en gausser après tout, n'est-ce pas ? Il y avait tellement de choses à dire et à faire. Trop pour si peu de temps. Et cette énorme fierté derrière laquelle il était plus facile de se retrancher. D'ailleurs ...

Si Bhujerba sombrait dans l'océan, cela ne ferait qu'un peu plus de proies exilées à son tableau de chasse « Tu es persévérante. Tu ne tarderas sans doute pas à faire fortune ! »

Il fit quelques pas en arrières, heurtant de son talon une pomme rouge qu'il saisit, la stoppant nette dans sa course. Se redressant sur son séant, il en croqua un bout. Puis fixa Elwing tout en marchant à reculons :

«   Hm » il avala un morceau de pomme « Tu sais qu'en travaillant pour l'Académie, tu pourrais manger à ta faim et devenir assez grasse pour recouvrir avec ton seul arrière train trois rangées de coussins ? »

Il lui balança un regard infiniment joueur, puis un vague signe de la main « Je suis sûr qu'on se retrouvera bien assez tôt !  » puis il s'élança dans la venelle la plus proche, sans rien dire de plus. Et tandis qu'il trottinait à travers la foule, un sourire conquérant pendu aux lèvres, une bourse de pièces rutilantes cliquetais contre sa jambe. C'était là qu'il avait dissimulé la prise de la voleuse. Jolie prise d'ailleurs, pour une journée. Hein, Elwing ? Mais au moins cela essuyait-il l'affront qu'il avait subit il y a des mois de cela : la première fois qu'ils c'étaient rencontré aux mines de Lhusu. Oeil pour oeil, dent pour dent comme on dit.

Il croqua une nouvelle fois dans sa pomme : elle lui fera payer cet affront, sans aucun doute. D'où son assurance quant à leur prochaines retrouvailles. Lesquelles ne devraient sans doute par tarder, d'ailleurs !
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles...

Retrouvailles...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gates-Of-Etro :: RÉGION DE DALMASCA :: RABANASTRE-